jeudi 20 juillet 2017

Frères ennemis du Soudan du Sud (Gérard Prunier)


 Six ans après son indépendance, le Soudan du Sud est ravagé par la guerre civile. Les médiateurs se portent, en ordre dispersé, au chevet du petit pays pétrolier d’Afrique centrale. Mais aucune paix durable n’est envisageable sans écarter les simplifications médiatiques : le conflit n’est pas « ethnique » mais politique. Ses racines remontent à la colonisation britannique.

Une chronique éclairante signée Gérard Prunier dans Le Monde Diplomatique.

Lien

dimanche 9 juillet 2017

Pas de célébration pour le 6e anniversaire de l'Indépendance

Aujourd'hui, c'est la fête d'indépendance du Soudan du Sud!
Mais l'heure n'est pas à la fête.


"Je ne regrette pas d'avoir voté pour l'indépendance, mais on ne s'attendait pas à ça", déplore Ariik Majok.
"Il n'y a ni paix, ni stabilité. Les gens meurent et les dirigeants ne font que créer de nouveaux problèmes, je ne suis pas un citoyen heureux", renchérit à ses côtés Wani John, un fonctionnaire de 39 ans. 

Pour lire l'intégralité de cet article produit par l'AFP, cliquer ici (Le Point).

jeudi 6 juillet 2017

"Le Soudan, jardin d'Iverné" (Libération)

(...) ce travail .. a convaincu le jury du prix HCB d’épauler Claude Iverné, lauréat en 2015, pour la suite de ses déambulations soudanaises. 
La bourse lui a permis d’aller au Soudan du Sud. A Juba, la capitale, il photographie cette fois en couleur une remise de diplômes, des scènes de rue, un salon de coiffure, un bouclier en peau d’hippopotame. Mais sur place, l’aventure se corse : le photographe essuie des tirs. 

Pour lire l'intégralité de cette recension de l'exposition Bilad Es Sudan de Claude Iverné, lire l'article de Clémentine Mercier dans Culture Next, de Libération (lien).