lundi 28 novembre 2016

Soudan du Sud: renforcement de la MINUSS validé par le gouvernement

Le gouvernement du Soudan du Sud a annoncé vendredi soir avoir accepté le déploiement à Juba d'une force militaire additionnelle sous mandat de l'ONU, après plusieurs mois d'atermoiements.

"Je veux informer le peuple qu'au nom du gouvernement transitoire d'unité nationale notre cabinet a décidé à l'unanimité d'autoriser le déploiement d'une force régionale de protection", a affirmé à la presse vendredi soir le ministre adjoint de l'Information Akol Paul Kordit.

Un renforcement bienvenu de la MINUSS, détaillé ici dans cette dépêche de l'Agence France Presse

Lien.

mercredi 16 novembre 2016

L'ONU craint des atrocités de masse au Soudan du Sud

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a mis en garde contre le risque « d’atrocités de masse » au Soudan du Sud, « notamment du fait de la recrudescence des discours haineux et de l’incitation aux violences ethniques constatée depuis quelques semaines », dans un rapport rendu public mercredi 16 novembre. « Nous devons définir clairement ce que le système des Nations unies pourrait faire ou ne pas faire » dans cette éventualité.

Lien.

mardi 8 novembre 2016

"Nous sommes tombés dans le piège du tribalisme" (FranceTVInfo)

La photo ci-dessus montre un soldat dans une tranchée à Lelo, près de Malakal, le 10 octobre 2016. Elle provient de geopolis, nouveau site de FranceInfo: http://geopolis.francetvinfo.fr/
Un document accompagné d'un constat sombre sur la situation actuelle au Soudan du Sud, empêtré dans une guerre civile qui ne finit pas. L'archevêque de Juba, Paulino Lukudu Loro, estime que le pays a obtenu son indépendance sans avoir l'expérience nécessaire pour la gérer.
«Nous sommes tombés dans le piège du tribalisme et de l'horreur ethnique et nous n'arrivons pas à en sortir», a-t-il déploré après avoir été reçu par le Pape François à la Cité du Vatican.

Lien.

mardi 1 novembre 2016

Soudan du Sud: les casques bleus de la MINUSS mis en cause

Les casques bleus au Soudan du Sud ont réagi de manière « chaotique et inefficace » aux violences de juillet à Juba et n’ont pas su protéger les civils d’agressions sexuelles, selon un rapport d’enquête de l’ONU dévoilé mardi 1er novembre. Ce rapport souligne notamment que la Mission de l’ONU au Soudan du Sud, la Minuss, « a échoué à répondre » à l’incursion le 11 juillet de soldats sud-soudanais dans un hôtel abritant des employés d’organisations internationales.

Pour lire la suite, cliquer ici (lien).