dimanche 27 septembre 2015

Sorgho pour 2800 familles menacées de famine (Soudan du Sud)


L'air attristé, Franco Majok se souvient qu'au printemps, les gens cueillaient les quelques feuilles qui restaient encore aux arbres pour suvivre. 
L'été est arrivé, mais leur situation alimentaire ne s'est pas améliorée. "Nous sommes toutefois arrivés à temps et avons pu intervenir au bon moment", raconte ce natif du Soudan du Sud. Quarante jours durant, il a passé au moins douze heures par jour à secourir les affamés. 

Lire la suite ici (lien).

dimanche 20 septembre 2015

"Nous venons en amis" (Hubert Sauper)

Sorti en salle en France, le film de l’Autrichien Hubert Sauper, Nous venons en amis, laissera plus d’un spectateur mal à l’aise. Point de départ de ce documentaire atypique, une idée folle : gagner le Soudan par les airs pour filmer ce pays particulièrement fermé aux regards extérieurs. Un film choc qui prend souvent des allures d’aventure. 
Mais dont les images – uniques – montrent la férocité du néocolonialisme à l’œuvre dans le Haut Nil où se disputent les grandes puissances, Chine et Etats-Unis, autour des puits de pétrole. Sous couvert d'amitié...

Lire la suite ici sur RFi (lien).

jeudi 3 septembre 2015

Accord de paix: "le début d'un long chemin" (CARE)

Fondé en 1945, l'ONG internationale CARE est l'un des plus grands réseaux d'aide humanitaire au monde, apolitique et non confessionnel.

Le réseau CARE est présent dans 90 pays. Sur son site, ce réseau engagé au Soudan du Sud salue le récent accord de paix, tout en restant très prudent, soulignant qu'il ne s'agit que du début d'un "long chemin".

 Lien.

mardi 1 septembre 2015

Fragiles espoirs de paix...

Au Soudan du Sud, Salva Kiir, qui a signé à contrecoeur l’accord de paix mercredi à Juba, a présenté ce jeudi à la médiation un document officiel listant ses « réserves ». Et ce, malgré un énième ultimatum de l’ONU, et les pressions des Etats-Unis.
Le chef des rebelles, Riek Machar, avait lui signé l'accord de paix lundi dernier à Addis-Abeba. La polémique a donc repris, 24 heures à peine après la signature de l’accord, et alors que sur le terrain, les combats continuent.

Suite ici (lien)