mercredi 27 mai 2015

SOUDAN DU SUD: la guerre du pétrole (La Tribune)

"Les rebelles menacent de s'emparer des derniers champs de pétrole encore en activité au Soudan du Sud, ce qui serait pour eux une victoire majeure et probablement le coup de grâce pour une économie agonisante, entièrement dépendante de l'or noir.

Même loin du front, les Sud-Soudanais subissent de plein fouet les conséquences de la guerre civile qui ravage leur pays depuis 17 mois et a plongé la moitié de la population dans le besoin d'une aide humanitaire".

Lire la suite ici (lien).

mardi 19 mai 2015

650.000 Soudanais du sud en danger de mort

L'armée sud-soudanaise avançait lundi vers une enclave rebelle stratégique dans le nord du pays, au moment où l'ONU, dénonçant des viols et meurtres d'enfants, prévient que les violences ont privé plus de 650.000 personnes d'une "aide vitale"...

Lire la suite ici (AFP, avec Le Figaro)

samedi 16 mai 2015

Une visite au chateau pour aider le Soudan du Sud

Voici une très belle initiative à encourager: Naomi BAKI, auteure sud-soudanaise (lien) installée en France depuis 2011, est en train de mettre en place, à Soissons, une association qui a pour objectif principal de contribuer au développement local au Sud-Soudan par le biais de communautés de vie.

Pour soutenir ce projet, une visite du superbe chateau de Pierrefonds (Oise) est organisée par une guide professionnelle, le samedi 23 mai 2015 à 10H15 du matin (RV devant la billetterie du château).

Comme les places sont limitées, l'inscription est conseillée auprès de Naomi Baki (lien).

vendredi 1 mai 2015

Soudan du Sud: un site pour aider les familles à se retrouver

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a lancé une nouvelle initiative pour aider des milliers de personnes qui fuient la violence au Soudan du Sud.
Une nouvelle page Web (http://familylinks.icrc.org/south-sudan) a été créée pour aider ceux qui cherchent à rétablir le contact avec des membres de leur famille. 

« La page Web permettra aux Sud-Soudanais vivant à l’étranger, par exemple aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, au Canada et en France, de rechercher des proches déplacées par la violence », déclare Marc Studer du CICR, qui dirige le projet.

Une excellente initiative qui porte ses fruits: 150 personnes chaque jour parviennent à reprendre contract.

Suite ici.